Réussir la transition écologique

Outils pour agir ensemble
Grégory Derville
© Terre vivante 2019

Reussir la transition ecologique outils pratiques pour agir2

 Avez-vous entendu parler du mouvement de la Transition, né en 2006 à Totnes en Angleterre, et popularisé en 2008 par l’ouvrage de Rob Hopkins, Manuel de la Transition ? « Si nous attendons les gouvernements, ce sera trop peu ou trop tard. Si nous agissons à l’échelle individuelle, chacun de son côté, cela ne suffira pas. Par contre, si nous agissons ensemble, à l’échelle collective locale (dans nos quartiers, villes, territoires, nos communautés), cela pourrait être juste suffisant et juste à temps ».

« Réussir la transition écologique » s’adresse donc aux citoyens qui veulent reprendre leur destin en main. Le fond de décor est la catastrophe qui nous attend inéluctablement selon l’auteur, de manière à s’y préparer. Ce n’est pas la conception du Dictionnaire du Développement durable, mais l’approche présente de nombreux aspects positifs dont chacun peut s’inspirer pour contribuer à la nécessaire transition, pour notre bonheur et pas seulement pour échapper à la catastrophe. Car il s’agit d’ouvrir des perspectives et de donner des moyens pour explorer de nouveaux modes de vie qui nous apporteront plus de bien-être tout en réduisant fortement notre empreinte écologique. « Le mouvement de la Transition est un mouvement très constructif, qui propose de focaliser notre attention et notre énergie sur ce que nous pouvons faire face à la crise écologique, économique et sociale ». Le livre de Grégory Derville se présente conne un « mode d’emploi » pour créer local et animer un groupe local de la transition. Car tout part du local. Comment « sortir du sentient d’impuissance », comment retrouver les savoir-faire que les révolutions, industrielle et numérique, nous ont fait oublier. « Il nous faut réapprendre l’essentiel de ce que l’énergie abondante et bon marché nous a fait oublier de savoir et de savoir-faire ».
La Transition prend des formes adaptées à chaque contexte, d’où son attachement au caractère local des projet. C’est « comme un logiciel libre. Chacun se l’approprie, l’essaye et le vit ». Le « mode d’emploi » décrit les différentes phases de la naissance et de la vie d’un groupe local, l’essentiel étant sans doute de faire émerger une vision de l’avenir que nous voulons, dans un quartier, une ville ou un village.
Le live nous présente ensuite quelques familles de projets en transition, axés sur l’alimentation, sur la mobilité, les déchets et la réparation, l’habitat. 9 au total dont certaines sont bien connues, comme les AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne), les Repair Cafés et les recycleries, mais d’autres moins comme les Espaces test agricole.  Des démarches concrètes qui peuvent aider à donner corps à un groupe local de transition, à partir d’une action bien identifiée susceptible de faire des adeptes et de donner une « vision » de la Transition. Pour chacun de ces projets, vous trouverez quatre parties, ce que c’est et à quoi ça sert, comment ça fonctionne, des exemples et la situation en France, et comment se lancer. Une annexe fournit les bonnes adresses, celles des organismes fédérateurs de ce genre d’action, avec les sites Internet, bien sûr.
Vous êtes à présent armés pour la Transition. Y’a plus qu’à !
 
 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé