Du bon usage de la voiture électrique

Je suis frappé par la taille des voitures électriques que je vois se charger dans la rue, à Paris. Il y a en des petites, mais aussi de très grosses. Pas d’objection s’il s’agit d’une utilisation à la mesure de l’engin, mais je crains fort que ce ne soit le cas que très rarement. La recherche du prestige est encore attachée à la voiture, et à Paris, il ne semble pas nécessaire de disposer d’une énorme voiture, si ce n’est pour épater ses voisins ou ses collègues, ou encore son beau-frère. Sauf exception, bien sûr, il y a sans doute de vrais besoins de grosses voitures.

Eloge de l’agilité



Parmi les leçons de la COVID figure l’importance de l’agilité, pour ne pas dire ‘l’obligation d’agilité. Agilité en tous genres, des esprits, des institutions, des organisations sociales, des activités économiques, des relations humaines.

Dernière chance ?

La décennie en cours sera cruciale. Le retournement de nombreuses courbes, de consommation de ressources et de rejets de toutes sortes, notamment de gaz à effet de serre et de particules de plastique, doit être bien engagé d’ici 2030. A défaut, les objectifs à 2050 seront bien compromis. Réchauffement bien au-delà des 2°, disparition de nombreuses espèces animales ou végétales, pénuries et famines, inégalités mondiales exacerbées, etc. seront notre lot.